BARTHE René

doc G Rault -  livre HIRSCHBERG des PG se souviennent

doc G Rault – livre HIRSCHBERG des PG se souviennent

Né le          20/10/1910  à          Neuilly-sur- Seine(75)

Pseudonyme :  » Le Négus  » et  « Trompe la mort« 

Profession :

Situation familiale :

Domicile :

Réseau maquis : Prisonnier de Guerre  du 9292 R.I.  transformé en travailleur libre accusé par la Gestapo d’être membre d un réseau FFI 168

 Arrêté le : Entre le 15 novembre 1944 et la fin du mois de janvier 1945

 Prisons : STALAG VIII A – kommando 310

transformé en travailleur libre à l’usine Zellewolle (matricule 32979). Cette usine était  spécialisée dans la production de fil synthétique à base de viscose obtenue à partir de la cellulose du bois.

Prison de  HIRSCHBERG,  dans le massif du Riesengebirge.

 

 

 

parcours :

Gross Rosen

Dora

Harzungen

 

Témoignage :

 

La prison d’Hirschberg

, une petite centaine de Français sont arrêtés par la Gestapo à Hirschberg. Cette vague de répression  a pour objectif le démantèlement d’un groupe de résistance,  qui s’est progressivement constitué dans la région. Il est accusé d’avoir « pour projet d’intervenir à l’approche des troupes soviétiques sur les arrières allemands ». En réalité, son activité principale est l’organisation de l’écoute clandestine des radios étrangères, ainsi que la diffusion des nouvelles auprès des travailleurs étrangers des environs. Il semble également qu’il ait travaillé au développement du sabotage au sein des usines et à l’évasion de prisonniers de guerre vers la France.

Conduits à la Gestapo d’Hirschberg pour interrogatoires, mais 15 (peut-être 16, selon les témoignages) sont fusillés le 18 février 1945, à proximité du cimetière d’Hirschberg. 


Les autres Français, arrêtés  de la mi-novembre aux premiers jours du mois de décembre, sont rassemblés à l’intérieur du camp de déportés juifs de la Zellwolle Werke à Hirschberg, dépendant de Gross Rosen, après leur passage par la Gestapo de la ville. Ils sont ensuite conduits au KL Gross Rosen où la majorité est immatriculée vers la mi-décembre dans la série des « 89000 ». Parmi les 68 Français internés au KL Gross Rosen, 51 meurent en
déportation dont quelques-uns au camp, en janvier 1945, avant son évacuation. Les autres trouvent la mort au cours de transferts vers d’autres KL, en février 1945, ou dans les KL Dora ou Mauthausen et leurs Kommandos extérieurs.

 

 

média :

 

 

honneurs :

Sources :

archives Amicale Dora Ellrich,

Livre Mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Livre Hirschberg, Des PG se souviennent, éditions Peuples amis, 1978.de Karl ESCURE

Livre La Captivité . Histoire des Prisonniers de Guerre français. 1939-1945  de Yves Durand

 

Cette notice biographique doit être considérée comme un document provisoire fondé sur les archives et témoignages connus à ce jour. Vous êtes invité à corriger les erreurs qui auraient pu s’y glisser et/ou à la compléter avec les informations, photos…. dont vous disposez (en indiquant vos sources).

 

 

Journal Officiel :

 

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.