Rostrenen accueille « Nos champs de solitude »

Rostrenen. accueille du 10 mars au 10 avril 2015 l’exposition de la Commission Dora Ellrich  » Nos Champs de Solitude«      L’exposition est accueillis pendant un mois au  Centre multimédia Emile Radenac de Rostrenen. Le projet de cette exposition et du livre éponyme  mêlant photographies et écritures est né d’une aventure humaine. En avril 2010, pour le 65e anniversaire de la libération des camps et à l’occasion du colloque international «Dora après 1945», au Mémorial de Dora-Mittelbau, en Allemagne, les auteurs se sont rendus, à l’invitation de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, dans les camps de Buchenwald, de Dora-Mittelbau et d’Ellrich. Ces rencontres avec des déportés, historiens, universitaires, chercheurs, témoins directs ou indirects, ont contribué grandement à l’élaboration puis à la réalisation d’un travail d’écriture autour des photographies de Philippe Alkemade. Sous forme d’impressions, ce livre crée un dialogue entre les photographies et les écrits et retrace ainsi … suite

Peenemünde 13 octobre 2014

Suite au bombardement par la R .A.F. de la base spéciale de Peenemünde, la SS décide d’enterrer dans les collines du Harz la production des v2. Un convoi constitué des Haftlings du hall F1 de Karlshagen part à Buchenwald le 13 octobre 1943.Des habitants de l’île d’Usedom, après soixante-dix ans d’oubli, ont souhaité faire revivre cette mémoire. L’association Kulturforum a donc contacté la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Commission Dora Ellrich pour la pose d’une plaque à proximité des ruines du hall F1. Après maints échanges avec les différents partenaires, nous avons convenu que la plaque comporterait le texte ci-dessous en cinq langues : « Derrière ces arbres se dressait le hall F1. Les armes V2 y étaient fabriqués par des concentrationnaires logés au rez de chaussée. Après un accord entre la SS et direction de la base spéciale de Peenemünde pour une utilisation de la main d’œuvre concentrationnaire dans la … suite

nos champs de solitude exposé à Peenemünde

  L’exposition nos champs de solitude  est depuis le 18 juin et jusqu’au 7 septembre 2014 au musée de Peenemünde. Grace au soutien du directeur du mémorial de Dora Jens Wagner,  l’exposition après avoir été exposé au Mémorial de Dora pendant l’année 2013 a été l’occasion de rencontres avec des lycéens à Göttingen et aujourd’hui d’une présentation dans un autre lieu de mémoire et de souffrance, Peenemünde. En effet, une usine de montage des V1 et de V2 y avait été établie. Au milieu de 1943, Pour pallier à la pénurie de main- d’œuvre civile allemande, on y avait envoyé des détenus de Buchenwald, et en particulier des déportés français arrivés le 27 juin, et immatriculés dans la série des « 14000 ». Ils avaient été amenés au camp dit de Karlshagen le 11 juillet. Toute cette activité est brutalement interrompue dans la nuit du 17 au 18 août 1943 par un … suite

Exposition les dessins de Camille Deletang et le journal du Docteur Roux

Une famille de Celle a   remis  au Mémorial de Mittelbau-Dora  une découverte unique: Il s’agit d’un journal  du médecin français Dr Armand Roux (1886-1960), et environ 150  dessins dont 130 portraits de prisonniers réalisé par le colonel  Camille  DELETANG (1886-1969). Au début du mois d’avril Camille Delétang est évacué sur Bergen Belsen. Il craint à ce moment de ne pas survivre et donne ses dessins au Dr Armand Roux . Celui-ci  mit les dessins ainsi que des documents de l’hôpital et son journal du camp dans un portefeuille qu’il avait avec lui, dans le train qui fut bombardé le 8 Avril 1945 près de Celle. Après ce raid aérien sur  Celle , la SS et la population locale pourchassèrent les prisonniers en fuite et au moins 170 déportés furent assassinés. Dans ce chaos  le dossier fut  perdus, …. pendant  67 ans. …Ce que personne ne savait: Une femme  les a trouvé … suite

Parce que j ‘étais peintre

                    Les œuvres d’art sont fréquemment convoquées dans les films historiques pour leur valeur illustrative, figurative. Mais la question de leur provenance ou de leur auteur, leurs qualités intrinsèques en tant qu’objet sont souvent reléguées au second plan. Or au fil des séquences, Parce que j’étais peintre nous les fait découvrir dans toutes leurs dimensions : aussi bien ce qu’elles figurent que leur matérialité. Proposant ainsi une véritable expérience sensible car ces œuvres sont aussi un grain, un toucher, un bruit…c’est ce qu’on nomme en esthétique «  la double réalité de l’image » la réalité de la matière de l’image (celle de notre monde à nous qui la regardons) et celle de ce qu’elle représente (le monde représenté auquel nous n’avons pas accès physiquement). L’hypothèse dont nous fait part le cinéaste est que si ces œuvres témoignent de quelque chose, c’est d’abord en … suite

Exposition nos champs de solitude

La Commission Dora Ellrich vous présente son exposition :   NOS CHAMPS DE SOLITUDE Itinéraire photographique et littéraire à travers les camps de Buchenwald, de Dora et d’Ellrich. Du souvenir à la Mémoire. Ce projet mêlant photographies et écritures est né d’une aventure humaine. En avril 2010, pour le 65e anniversaire de la libération des camps et à l’occasion du colloque international «Dora après 1945», au Mémorial de Dora-Mittelbau, en Allemagne, les auteurs se sont rendus, à l’invitation de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, dans les camps de Buchenwald, de Dora-Mittelbau et d’Ellrich. Ces rencontres avec des déportés, historiens, universitaires, chercheurs, témoins directs ou indirects, ont contribué grandement à l’élaboration puis à la réalisation d’un travail d’écriture autour des photographies de Philippe Alkemade. Sous forme d’impressions, un dialogue s’instaure entre les photographies et les écrits et retrace ainsi le parcours impitoyable des déportés à travers l’horreur de … suite