association Championnet

L’association Championnet (AC)  est une très importante structure sportive et socio-culturelle parisienne. En 1891, l’épiscopat de Paris décide de l’implantation d’une paroisse aux Grandes Carrières. C’est un quartier défavorisé situé au nord de Paris. La nouvelle église Sainte-Geneviève est située rue Championnet d’où historiquement le nom de l’association. Elle accueille jeunes et adultes au sein d’un patronage. Avec la laïcisation de l’enseignement primaire,  ces patronages paroissiaux ont une triple vocation :  sanitaire, morale et religieuse. A travers l’ensemble de ces activités, de puissants liens d’amitié et de solidarité unissent les membres. Durant la guerre de 1914-1918, des liens réguliers sont organisés avec tous ceux qui sont éloigné du quartier des Grandes Carrières. L’abbé Bernard décide,  de créer des structures pour les gazés des tranchées et aussi pour les jeunes du quartier des Grandes Carrières touchés par la tuberculose. Les ouvriers sont durement frappés par la crise en 1930. Championnet met en place des secours tel que :  bureau … suite

Jeunesse Ouvrière Chrétienne (J.O.C.)

En 1925, le prêtre Belge Joseph Cardijn, , crée  la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  (J.O.C. ).  C’est le père Guérin,  qui implante la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  (J.O.C. )  en France en 1927 .   l’abbé Cardijn développe la   base de l’action jociste  « Voir, Juger, Agir »,.  Le mouvement se développe particulièrement  dans le milieu industriel et ouvrier.   les militants de  la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  sont encourager à militer dans des syndicats. La J.O.C. pendant la seconde guerre mondiale  la JOC refuse de se plier à l’ordonnance du 28 août 1940 qui interdit les associations. Elle radicalise peu à peu son opposition au régime de Vichy. Henri Bourdais , vice-président jusqu’en 1944, s’emploie à réorganiser la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). La JOC  s’oppose au « travail obligatoire » en Allemagne, système forçant de nombreux jeunes ouvriers à quitter leur pays pour travailler dans les usines allemandes. Le mouvement aide  les réfractaires au nazisme. Elle cache des enfants juifs et … suite

les accusés du procès de Dora

Le plus important procès contre les criminels du camp de concentration de Mittelbau-Dora se déroula en 1947 à Dachau. Au cours de la procédure de justice militaire américaine, comparurent devant le tribunal 18 membres de la SS et des kapos, ainsi que l’ancien directeur général de l’usine de Mittelwerk. Après la lecture de l’acte d’accusation, les accusés plaident tous les «non coupable» Le procès s’achèvera  sur : 1 peine de mort 15 condamnations 4 acquittements LES ACCUSES ANDREE Kurt SS Hauptscharfuehrer né le 21 janvier 1900. Chargé de la poste à Dora. accusé du vol des colis de la croix rouge destiné aux prisonniers. VERDICT : 20 ans d’emprisonnement 1933 Sachsenburg/1937 – 1938 Buchenwald/ 1939 Lichtenberg/Flossenbürg October 1943 – Early April 1945 Mittlebau-Dora/ Arrived Bergen-Belsen vers le 05 April 1945   BRAUNY Erhard né le 17 octobre 1913 Lagerfuehrer du kommando de Rottleberode accusé d’avoir fait le transport de Rottleberode à Gardelegen VERDICT : emprisonnement à … suite

Compiègne

« A COMPIEGNE  » de Jean Maupoint , chansonnier déporté à Dora chanté par margot.     La caserne de Royallieu de Compiègne a été construite en 1913 et regroupait 25 bâtiments sur une surface de 16 hectares. De 1941 à 1944, la caserne de Compiègne Royallieu fut utilisée par l’armée allemande. Le camp de Royallieu a joué un rôle central dans la politique allemande d’occupation. Si les internés sont majoritairement des politiques et des résistants, pour beaucoup communistes, qui sont tous en transit, en provenance de l’ensemble des prisons de France et à destination des camps nazis, il y a également des internés civils (Russes, Américains, entre autres) et des juifs. Camps de transit en France, près de 50 000 personnes y ont été acheminées.   La plupart sont déportés, soumis au travail forcé et aux mauvais traitements, près de la moitié décède pendant le transport ou dans les camps dont ceux de Dora et d’Ellrich. Deux tunnels … suite

Franz Stöfel

(Franz Xaver Stöfel/Starfl/Stärfel) Franz Stofel, est né le 5 Octobre 1915 à Hainburg en Allemagne. Il s’engage en 1934 dans la Reichswehr et rejoint la SS dés 1936. Il est formé au camp de concentration de Dachau et entre dans l’unité SS tête de mort. En mars 1939 et jusqu’en janvier 1944 il dirige les komandos de travail à Dachau. Il est transféré en janvier dans le complexe de la Mittelwerk courant janvier et deviens commandant du kommando de Kleinbodungen. Ce camp avait un effectif d’environ 600 détenus. Devant l’avance des armées alliées il doit sur ordre évacuer le camp le 4 avril. Il prends la décision d’évacuer les prisonniers à pied jusqu’a Bergen Belsen. Les détenus épuisés, ne pouvant suivre le rythme de marche (environ 30 km/jour) sont abattus sur place. ce sont les marches de la mort. Les rescapés arrivent le 11 avril à Bergen Belsen. Le 15 avril 1945 les troupes britanniques découvrent le … suite

Inauguration de l’exposition « REDECOUVERTS »- Le Mans

Redécouverts : Expo de portrait d’un camp de… par lmtvsarthe-wizdeo    ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SARTHE Samedi 11 Octobre 2014 Discours de Torsten Heß historien au Mémorial Mittelbau-Dora Il y a plus de 67 ans de cela, on a cru les dessins de Camille Delétang ainsi que les notes manuscrites d’Armand Roux disparus. Et voici qu’il y a deux ans, ils ont resurgi du passé. Nous sommes en 2012, c’est l’été. Richard Pfeiffer-Blanke, ancien conseiller artistique du Residenz-Theater (Théatre de la Résidence) à Celle, contacte le Mémorial Mittelbau-Dora. Il raconte alors que sa belle-mère a retrouvé en Avril 1945 dans son jardin ouvrier des documents qui concernaient le camp de concentration annexe de Holzen ; et elle les avait depuis conservés dans son grenier. Ce sont ces documents originaux, soigneusement et délicatement pliés, rassemblés dans un petit carnet à dessins que Richard Pfeiffer-Blanke va remettre au Mémorial. Au Mémorial Mittelbau-Dora, … suite

Wernher von Braun

1912:  Né le 23 Mars dans Wirsitz, aujourd’hui Wyrzysk, Pologne  1929 : Wernher Von Braun  construit de petites fusées expérimentales au sein d’un groupe animé par Hermann Oberth. 1932 : il  travaille pour l’armée allemande à développer des missiles balistiques. Bien engagé dans ce travail, von Braun a reçu un doctorat en physique le 27 Juillet. 1934 :  16 avril , il présente sa thèse de doctorat sur la propulsion des fusées, intitulée Solutions théoriques et expérimentales au problème des fusées propulsées par des carburants liquides (Classée secréte, elle sera publiée en 1960) 1937: entrée dans la SS  1937: Chef du Centre de recherche de Peenemünde   le SS  Werhner von Braun   reçoit son grade  personnellement  d’Heinrich Himmler en mai 1940. Il est promu trois fois par Himmler, la dernière fois, en juin 1943, comme SS – Sturmbannführer. 1943: il crée la Mittelwerk  L’usine camp fera plus de 20 000 morts 1945: réinstallation aux Etats-Unis – OpérationPaperclip nommé responsable du … suite

La coupole St Omer

Située sur le territoire de la commune d’Helfaut, à 5 km de la ville de Saint-Omer (Pas-de-Calais, France), La Coupole est un  vestiges de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’un édifice  spéciales construit   en 1943-1944, pour permettre l’envoi  des bombes volantes V1  et des fusées A4/V2, destinés à frapper l’Angleterre. Sa construction a duré 10 mois et a mobilisé d’importants moyens techniques et humains supervisé par l’Organisation Todt. La coupole de béton, installée au sommet d’un plateau et destinée à protéger le chantier souterrain puis la salle de préparation au tir des fusées  fut achevée en janvier 1944. Des bombardements massifs  frappèrent le site, de janvier à juillet 1944. Ils bouleversèrent fréquemment les accès au chantier, retardant ainsi considérablement les travaux.En revanche, la coupole proprement dite, forte de ses 5,5 mètres d’épaisseur de béton armé, ne fut pas ébranlée. Ce fut la percée des troupes anglo-américaines en Normandie, à la fin … suite

Le mémorial Mittelbau Dora

Le 11 avril 1945, des unités de la IIIéme armée américaine libérent le camp de Dora. Il trouvérent quelques centaines de prisonniers que les SS n’avaient pu évacuer. Jusqu’à la fin juin du mois de juin 1945 les spécialistes américains sauvegardérent les installations de production souterraines et récupérèrent documents, machines, et fusées complètes . En Juillet 1945 après le changement des forces d’occupation l’administration soviétique prend en charge l’installation . Elle fit sauter les tunnels en1949. L’ancien camp servit jusqu’en 1946 de camp pour des réfugiés. Par la suite il fut presque complétement rasé. En 1946, l’administration militaire soviétique érigea un premier monument commémoratif dans la zone du crématoire. En 1949 Celui ci releva de la compétence de la ville de Nordhausen En 1954 fut inauguré un monument aux morts du camp de concentration de Dora En 1991 fut élaborée une nouvelle conception. Le Mémorial actuel du camp de concentration … suite

mentions légales

Le site est hébergé par OVH Le site propose des liens hypertextes donnant accès à d’autres sites web édités et gérés par des tiers la Fondation pour la mémoire de la déportation commission Dora Ellrich ne pourra être tenu responsable directement ou indirectement dans le cas où lesdits sites tiers ne respecteraient pas les dispositions légales et réglementaires en vigueur ou à venir Le Site et tous droits qui lui sont attachés sont la propriété exclusive de la fondation pour la mémoire de la déportation commission dora ellrich Toute reproduction non autorisée  constitue une contrefaçon passible de sanctions pénales. Pour toute question, veuillez utiliser de préférence la page contact qui vous est proposée sur le site. ou  en cas de besoin l’e-mail Par email à l’adresse memoiredora (at) yahoo.fr Par courrier à notre adresse postale : FMD- CDE                           … suite