Jeunesse Ouvrière Chrétienne (J.O.C.)

En 1925, le prêtre Belge Joseph Cardijn, , crée  la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  (J.O.C. ).

 C’est le père Guérin,  qui implante la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  (J.O.C. )  en France en 1927 .

  l’abbé Cardijn développe la   base de l’action jociste  « Voir, Juger, Agir »,.

 Le mouvement se développe particulièrement  dans le milieu industriel et ouvrier.   les militants de  la Jeunesse Ouvrière Chrétienne  sont encourager à militer dans des syndicats.

La J.O.C. pendant la seconde guerre mondiale

 la JOC refuse de se plier à l’ordonnance du 28 août 1940 qui interdit les associations. Elle radicalise peu à peu son opposition au régime de Vichy. Henri Bourdais , vice-président jusqu’en 1944, s’emploie à réorganiser la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC).

La JOC  s’oppose au « travail obligatoire » en Allemagne, système forçant de nombreux jeunes ouvriers à quitter leur pays pour travailler dans les usines allemandes. Le mouvement aide  les réfractaires au nazisme. Elle cache des enfants juifs et entretient des liens clandestins avec les jocistes allemands.

Le , la Gestapo ferme le secrétariat général de la JOC et arrête son aumônier général l’abbé Guérin. Le mouvement, contraint à la clandestinité, se rapproche alors du Conseil national de la Résistance.

 De nombreux jocistes participent à la Résistance, notamment auprès des groupes du Témoignage Chrétien, de Championnet, d’autres rejoignent le maquis. Par ailleurs, des jocistes décident de continuer à se comporter en porte-parole de la JOC  de façon clandestine en Allemagne auprès des Travailleurs forcés  du STO.

Enfin des jocistes se sont engagés dans les  Forces françaises de l’intérieur ou  aux Francs-tireurs et partisans

SOURCES:

site de la Communauté Internationale Cardijn dont l’objectif est de publier en ligne de textes et documents relatifs à la vie du Cardinal Joseph Cardijn, fondateur de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne.

site du mouvement de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.