Peenemünde 13 octobre 2014

Les ruines du Hall F1 Karlshagen -Peenemünde

Le Hall F1 en octobre 2014

Suite au bombardement par la R .A.F. de la base spéciale de Peenemünde, la SS décide d’enterrer dans les collines du Harz la production des v2. Un convoi constitué des Haftlings du hall F1 de Karlshagen part à Buchenwald le 13 octobre 1943.

Des habita
nts de l’île d’Usedom, après soixante-dix ans d’oubli, ont souhaité faire revivre cette mémoire. L’association Kulturforum a donc contacté la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Commission Dora Ellrich pour la pose d’une plaque à proximité des ruines du hall F1. Après maints échanges avec les différents partenaires, nous avons convenu que la plaque comporterait le texte ci-dessous en cinq langues :
« Derrière ces arbres se dressait le hall F1. 
Les armes V2 y étaient fabriqués par des concentrationnaires logés au rez de chaussée.

la stèle fleurie

la stèle fleurie

Après un accord entre la SS et direction de la base spéciale de Peenemünde pour une utilisation de la main d’œuvre concentrationnaire dans la construction des missiles, 600 détenus Allemands, Belges, Français, Néerlandais, Polonais,Soviétiques et Tchèques y travaillèrent dans des conditions inhumaines. Ces détenus seront transférés dans l’usine souterraine et dans les kommandos du camp de Mittelbau Dora en Thuringe le 13 octobre 1943 ; La conséquence de cet accord sur la fabrication des armes de représailles est estimée à plus de 20 000 MORTS ; in Memoriam. »

Dès le départ le Directeur du musée historique et technique de Peenemünde s’y est opposé. Et, si certains élus se sont élevés contre le projet de chemin de mémoire que souhaite réaliser l’association Kulturforum, d’autre le soutiennent. Il est a noté que l’association Kulturforum travaille également sur la Pologne et plus particulièrement la ville de Stettin. La fondation propriétaire du terrain où se situe les ruines soutient également le projet, ainsi que les autorités fédérales et du land.

blocage par véhicules

l’accès à la stèle est bloqué par des véhicules


Ce 13 octobre 2014, nous avons donc été invités à la cérémonie d’inauguration. M Garnier déporté de Dora, président d’honneur, malheureusement souffrant, nous avait chargés de lire un message abordant l’opposition déjà ressentie. La télévision, la radio, la presse écrite étaient présente et ont largement rendu compte de l’ événement Plus de cent jeunes allemands et polonais y ont participé. Ors le matin même, l’accès à la plaque a été bloquée par quatre véhicules et la plaque a subit une dégradation

La plaque a été gratté, le coût financier est estimé à 1500 euros

La plaque a été gratté, le coût financier est estimé à 1500 euros

volontaire.

La mairie de Peenemünde a mis en demeure l’association Kulturforum de déposer la plaque sous prétexte que celle-ci empiéterait de 7 cm sur le terrain municipal.

La direction du musée historique et technique de Peenemünde aurait mené une campagne souterraine d’intimidation auprès des élus locaux en particulier du maire de Peenemünde. Sans doute que le texte et le symbole de cette plaque ébranle le discours officiel de la direction du musée qui consiste à dire que si les horreurs du système concentrationnaire ont bien eu lieu, elles se sont passés ailleurs, et que à Peenemünde on ne se souciait que de recherches scientifiques. D’où la librairie du musée où l’on ne trouve que des livres de biographies à la gloire de savants nazis à l’exclusion de tout autre ouvrage historique sérieux.

On peut néanmoins être surpris par les méthodes plus que douteuses employées avec obstination par la direction du musée, l’explication se trouve peut-être dans les origines même de ce musée née d’une initiative d’admirateurs des scientifiques nazis nostalgiques de « grandeur passée ». Des liens soutenus continuent d’exister entre la direction actuelle et l’association d’origine en dépit des demandes déjà formulées.

Il est bien évident que pour kulturforum et les personnalités qui soutiennent le combat de cette mémoire l’appui de toutes les associations liées à l’histoire de Peenemünde, Dora et ses kommandos, de tous ceux qui combattent le négationnisme représente un atout majeur dans le climat « frileux » qui règne sur l’ile d’Usedom.

Nous en appelons donc à vous pour condamner vigoureusement la dégradation de la plaque et de la volonté de saboter la cérémonie. Intervenez auprès du Land et de Peenemünde pour que la plaque ne soit pas déposer, afin que le travail entrepris et le chemin de mémoire conçu puisse être entrepris en toute sérénité.

Lien pour marque-pages : Permaliens.