Peenemunde cérémonie d’octobre

Nous en appelons à vous pour intervenir auprès du Land et de la municipalité de Peenemünde afin  que la plaque inaugurée en 2014 ne soit pas déposer. Pour  que le chemin de mémoire proposé par l’association Kulturforum   puisse être entrepris en toute sérénité et concrétiser ainsi le travail de mémoire des habitants de l’île d’Usedom.   Le 13 octobre 2015, nous fleurirons et nous nous recueillerons devant la stèle inaugurée l’année dernière et rappelant le convoi du 13 octobre 1943. Au milieu de 1943, pour pallier à la pénurie de main- d’œuvre civile allemande, la SS envois des détenus de Buchenwald, et en particulier des déportés français arrivés le 27 juin, et immatriculés dans la série des « 14000 » à Peenemünde. Ils ont été amenés au camp dit de Karlshagen le 11 juillet pour travailler sur les armes de représailles des nazi les V1 et les V2. Toute  activité est brutalement interrompue dans … suite

JAZBINSEK Joseph

Né le  14/01/1920 à Trbolje (Slovénie) Pseudonyme :  Profession :  Situation familiale :   Domicile :  Réseau maquis :    Arrêté le :   12 mars 1943 Prisons :       parcours : Témoignage : média : honneurs : Sources : Journal Officiel : parcours : Jazbinsek Joseph  est dans le convoi parti de Compiègne  le 25 juin  pour Buchenwald où il a le matricule 14592 Jazbinsek Joseph est envoyé à Peenemünde, Le 18 août 1943, la R.A.F. bombarde l’usine- camp Le 13 octobre 1943 Jazbinsek Joseph retourne à Buchenwald où il est ré-immatriculé 22.791et Joseph Jazbinsek est transféré à Dora. Devant l’avance des armées alliées, Le 5 avril 1945, Jazbinsek Joseph est évacué dans le  convoi qui arrive le 14 à Ravensbrück. Devant l’arrivée imminente des troupes russes Jazbinsek Joseph est de nouveau évacué à pied. Il est libéré le 30/04/1945 à Parchim   Témoignage : Jazbinsek Joseph témoigne de son parcours dans le web-documentaire : Matricule média :         honneurs : croix de guerre médaille militaire chevalier de … suite

LAURENT Eugène

Né le           18/11/1921 à St-Prix (03) Pseudonyme :  Profession : Ouvrier boulanger Situation familiale :  célibataire Domicile : les Etourneaux à Saint-Gérand-le-Puy Réseau maquis : Mouvements Unis de Résistance (MUR) depuis janvier 1943  Le 8 mars 1943 convoqué  pour le STO, LAURENT Eugène refuse de signer. En tant qu’ouvrier boulanger travaillant de nuit LAURENT Eugène refuse également d’aller creuser des tranchées antichars au terrain d’aviation de Périgny. Arrêté le :  le 10 mars 1943 à Lapalisse Prisons :  la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03). LAURENT Eugène est transféré le 27 mai à Compiègne LAURENT Eugène est dans le convoi parti de Compiègne  le 25 juin  pour Buchenwald où il a le matricule 14537   parcours : Témoignage : média : honneurs : Sources : Journal Officiel : parcours : LAURENT Eugène est envoyé à Peenemünde, où il a  le matricule N° 4789 Le 18 août 1943, la R.A.F. bombarde l’usine- camp Le 13 octobre 1943 LAURENT Eugène retourne à Buchenwald où il … suite

« matricule » – un web documentaire

  Fabrice Jazbinsek, journaliste web au Républicain Lorrain, est le petit fils de Joseph Jazbinsek, il a réalisé un web-documentaire sur la déportation lors de la Seconde Guerre mondiale de son grand père et de son ami Eugène Laurent. Tous les deux ont connu les camp de Peenemünde et Dora.   S’appuyant sur plusieurs témoignages, le projet revient sur l’histoire de ces deux rescapés et aborde la question de la transmission de la mémoire.  Fabrice Jazbinsek : « Tous deux, en particulier Joseph, ont encore en mémoire, soixante-dix ans après, des petits détails comme le muguet dans la forêt de Compiègne, qu’il a aperçu avant d’arriver à Royallieu, le premier camp dans lequel il a été déporté. « Ce sont des images mentales. Quand tu n’as plus rien, que tu es enfermé dans le noir, il ne te reste que ces images. » Ils se souviennent aussi des nombreux matricules, de quatre … suite

Peenemünde 13 octobre 2014

Suite au bombardement par la R .A.F. de la base spéciale de Peenemünde, la SS décide d’enterrer dans les collines du Harz la production des v2. Un convoi constitué des Haftlings du hall F1 de Karlshagen part à Buchenwald le 13 octobre 1943.Des habitants de l’île d’Usedom, après soixante-dix ans d’oubli, ont souhaité faire revivre cette mémoire. L’association Kulturforum a donc contacté la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Commission Dora Ellrich pour la pose d’une plaque à proximité des ruines du hall F1. Après maints échanges avec les différents partenaires, nous avons convenu que la plaque comporterait le texte ci-dessous en cinq langues : « Derrière ces arbres se dressait le hall F1. Les armes V2 y étaient fabriqués par des concentrationnaires logés au rez de chaussée. Après un accord entre la SS et direction de la base spéciale de Peenemünde pour une utilisation de la main d’œuvre concentrationnaire dans la … suite