affiche exposition

L’exposition nos champs de solitude  est

depuis le 18 juin et jusqu’au 7 septembre 2014

au musée de Peenemünde.

Grace au soutien du directeur du mémorial de Dora Jens Wagner,  l’exposition après avoir été exposé au Mémorial de Dora pendant l’année 2013 a été l’occasion de rencontres avec des lycéens à Göttingen et aujourd’hui d’une présentation dans un autre lieu de mémoire et de souffrance, Peenemünde.

En effet, une usine de montage des V1 et de V2 y avait été établie.

Au milieu de 1943, Pour pallier à la pénurie de main- d’œuvre civile allemande, on y avait envoyé des détenus de Buchenwald, et en particulier des déportés français arrivés le 27 juin, et immatriculés dans la série des “14000”. Ils avaient été amenés au camp dit de Karlshagen le 11 juillet. Toute cette activité est brutalement interrompue dans la nuit du 17 au 18 août 1943 par un violent bombardement britannique, l’opéraon Hydra.

La réacon d’Hitler, conseillé par Himmler, est immédiate, dès le 18 août, il décide de transférer rapidement la constructionon des A4 dans une usine souterraine de n’y employer que la main-d’œuvre concentrationnaire. Le 20 août, les responsabilités sont réparties. Le ministre de l’armement, Albert Speer, doit assurer le transfert. Le général SS Kammler fournira la main-d’œuvre. Le 26 août, le site du Kohnstein est choisi. L’envoi d’un Kommando à Nordhausen le 28 août est donc totalement improvisé.
Le musée de Peenemunde est donc, comme celui de Mittelelbau Dora, une vigie pour les générations futures. A ce titre, comme le musée de la Coupole en France, il doit se préoccuper non de la soi-disant grandeur de la technologie nazie mais d’une autre Mémoire autrement douloureuse et criminelle… c’est pourquoi nous sommes heureux que l’exposition « nos champs de solitude » ait retenu l’attention du directeur du musée.